Juil 16

Debout ensemble à travers l’art

Beadwork. Credit: Ulivia Uviluk

Le projet

Le projet Debout ensemble à travers l’art, sanannguanitigut makitaqatigiinniq en inuktitut, se propose de témoigner de l’expérience de la pandémie de coronavirus (COVID-19) parmi les Inuits du Nunavik par le biais de témoignages artistiques, en utilisant le pouvoir expressif et évocateur de l’art. En faisant appel à la créativité, le projet souhaite favoriser le bien-être des personnes et des communautés face à la pandémie.

Les artistes du Nunavik qui participent au projet créent des œuvres d’art inspirées par les multiples facettes de l’expérience de la pandémie, tels que les événements et les émotions liés à la situation, et les stratégies utilisées pour y faire face. Quatre artistes produisent actuellement du matériel artistique basé sur ce que l’actuelle pandémie de la COVID-19 évoque en eux. Ces artistes sont Mary Paningajak Alaku, Qumaq Mangiuk Iyaituq et Pasa Mangiok d’Ivujivik, ainsi qu’Olivia Lya Thomassie de Kangirsuk, qui vit actuellement à Montréal.

Les médiums utilisés pour les œuvres produites dans le cadre du projet sont choisis par les artistes et comprennent des dessins sur papier (en noir et blanc ou en couleur), de la peinture, des dessins et créations numériques, et des travaux de perlage. Cette diversité de médiums vise à reconnaître les besoins et les perspectives tant des adultes que des jeunes, et à favoriser un dialogue entre les générations.

Des photos des productions des artistes seront prises et publiées sur ce site de façon continue. En exposant les œuvres artistiques en ligne, le projet souhaite engager une conversation avec les visiteurs du site web, notamment autour des défis et de la résilience engendrés par la pandémie. Les membres du public sont également invités à prendre part au projet en partageant leurs propres créations sur cette plateforme web.

En savoir plus

En quoi consiste ce projet ?

L’année 2020 a été difficile pour beaucoup de gens. L’arrivée de la pandémie de coronavirus (COVID-19) a bouleversé les modes de vie partout dans le monde et a provoqué des tensions chez les gens et dans les relations, n’épargnant pas le Canada, le Québec et les communautés du Nunavik. Malheureusement, la situation n’est pas encore résolue et ses effets se font encore sentir. La pandémie et ses conséquences apportent beaucoup de stress aux communautés qui doivent déjà faire face à leur lot de difficultés et de défis. Le confinement, une condition maintenant reconnue comme stressante pour de nombreuses personnes qui en font l’expérience, peut être particulièrement difficile pour les foyers qui étaient déjà aux prises avec une dynamique familiale difficile avant le début de la pandémie. Des personnes témoignent sur les médias sociaux de situations difficiles pour les enfants, les jeunes et les conjoints. L’isolement et la distanciation sociale peuvent également avoir des répercussions sur la santé mentale, ainsi que sur d’autres sources de stress provoquées par la pandémie, telles que la peur, l’ennui, la frustration et la stigmatisation.

Malgré ces difficultés, les gens font preuve de force et de résilience, et mettent parfois en œuvre des stratégies d’adaptation innovantes face à cette situation qui est nouvelle pour tous. De même, il a été rapporté que des personnes ont trouvé des aspects positifs à leur confinement, tels que des moments agréables ou des occasions de consacrer plus de temps à des activités de ressourcement pour soi-même ou pour la famille.

Il existe différentes stratégies pour faire face aux périodes de stress. Parmi celles-ci, l’art en tant qu’acte de création et d’expression s’est révélé capable d’apaiser l’expérience des personnes qui traversent une période difficile. L’art peut évoquer des émotions et des expériences et peut nous faire nous sentir connectés aux autres grâce à ce partage d’émotions et d’expériences. Il peut également stimuler la créativité et avoir un effet apaisant sur les personnes qui le contemplent.

Le projet espère atteindre les personnes qui résident à la fois au Nunavik et en dehors de la région. Comme Montréal est un centre de la pandémie dans la province et au Canada, de nombreux Nunavimmiut pensent aussi aux membres de leur communauté qui résident en ville. À mesure que le projet progressera, une conversation pourrait s’engager entre les Inuits au Nunavik et les Inuits à Montréal. Une certaine forme de réseau basé sur le partage d’œuvres d’art et l’échange à partir de celles-ci pourrait également naître de cette initiative.

L’équipe de coordination

  • Olivia Lya Thomassie, agente de programme, département du secrétariat des arts Aumaaggiivik Nunavik, Avataq
  • Janique Johnson-Lafleur, coordonnatrice, projet Atautsikut
  • Lucie Nadeau, chercheuse principale, projet Atautsikut
  • Andrée Anne Vien, coordonnatrice, département du secrétariat des arts Aumaaggiivik Nunavik, Avataq
  • Sarah Fraser, co-chercheuse principale, projet Atautsikut, et chef d’équipe, équipe Pitutsimajut
  • Louis Gagnon, consultant

Credit: Ulivia Uviluk

Rencontrez les artistes

Comment puis-je participer à ce projet?

La section blog de ce site est un espace où nous vous invitons à vous exprimer sur le projet Debout ensemble à travers l’art. Ce projet souhaite utiliser l’art comme une façon d’exprimer l’expérience vécue de la pandémie COVID-19 et comme un moyen de libérer le stress. Le blog est un endroit où vous pouvez partager vos impressions, vos interrogations et vos expériences. Nous souhaitons qu’il soit un espace accueillant et sans jugement. En partageant votre point de vue, vous contribuerez au développement d’une conversation inspirante, soutenante et stimulante autour de l’expérience de la pandémie actuelle.

Vos contributions peuvent être liées aux œuvres d’art produites par les artistes du projet ou à d’autres expériences personnelles ou générales liées à la situation de la pandémie de la covid-19 au Nunavik. Vos idées, questions et commentaires enrichiront le projet et contribueront à la discussion.

Les publications sur le blog peuvent être faites en inuktitut, en anglais ou en français afin de rendre la communication plus agréable pour tous ceux qui souhaitent participer aux échanges. Les modérateurs du site veilleront à ce que le contenu publié soit traduit en anglais, afin de permette un plus grand nombre d’échanges entre les visiteurs du site. Ils veilleront également à ce que le contenu des échanges et des publications respecte la nétiquette du site.

Le projet souhaite également stimuler l’expression créative. Nous vous invitons d’ailleurs chaleureusement à partager sur cette plateforme vos propres créations artistiques liées à l’expérience de la covid-19. Pour ce faire, vous pouvez nous écrire à: Janique.JohnsonLafleur.dlm@ssss.gouv.qc.ca ou olivialyat@avataq.qc.ca. Partager votre travail sur cette plateforme peut faire du bien aux autres visiteurs du site et peut-être aussi les inspirer à se servir du pouvoir expressif et évocateur de l’art en cette période difficile.

Nétiquette

Cette plateforme est ouverte à tous. Toute communication sur celle-ci peut se faire en inuktitut, en anglais ou en français.

Les échanges sur ce site reposent sur des valeurs telles que le respect et le souci de l’autre, la tolérance et la courtoisie. Lorsque vous publiez sur cette plateforme, nous vous demandons d’être respectueux envers les autres commentateurs, mais aussi envers les artistes participant au projet et les modérateurs de la plateforme web.

Le ton de vos messages doit être poli et faire preuve de respect envers les autres, y compris lorsque les opinions exprimées diffèrent des vôtres. L’utilisation de MAJUSCULES (crier) doit être évitée. Le contenu de vos propos doit être de nature personnelle et non commerciale. Nous vous rappelons également de veiller à éviter d’échanger des informations confidentielles sur le site web.

Vos questions ou commentaires peuvent être rejetés s’ils contiennent l’un des éléments suivants :

  • Remarques haineuses ou désobligeantes fondées sur l’origine ethnique, le sexe, la religion, l’orientation sexuelle, l’âge ou le handicap physique ou mental ;
  • Attaques personnelles, menaces, insultes ou contenu diffamatoire ;
  • Un langage vulgaire, obscène ou sexuellement explicite.